La chapelle Notre-Dame

 

chapelle-arrondi

La chapelle Notre-Dame faisait partie de la première enceinte du château (11e siècle) et n'existe plus aujourd'hui que dans sa partie basse. L'édifice a été classé monument historique en 1952. Elle se compose de deux parties appartenant à des époques différentes : la nef porche et la chapelle proprement dite.
On accède à l'édifice par la nef porche. C'est la partie la plus ancienne, elle date de la fin du 10e siècle. Elle comporte deux travées de voûtes plein cintre d'inégales grandeurs. Les chapiteaux présentent des sculptures d’une grande richesse d’exécution. Orientée nord-sud, la travée principale servait de porche pour accéder au château. Surélevée par rapport à la travée porche, la travée ouest forme le narthex de l’édifice tandis que vers l’est une arcade basse donne accès au sanctuaire selon l’orientation liturgique traditionnelle ouest-est.
Le sanctuaire de la chapelle proprement dite présente une rotonde romane du 12e siècle où rayonnent trois absidioles en cul de four. Elles sont éclairées par des fenêtres cintrées à colonnettes d'ouvertures inégales. Des colonnes libres supportent huit arceaux sur lesquels s'élève la coupole centrale. Ces colonnes sont ornées de chapiteaux de grande beauté. Cette chapelle était couverte de fresques aujourd'hui disparues. Elle abrita des reliques offertes à la vénération des pèlerins. Ce type d’édifice leur offrait un abri et un lieu de prière accessible jusqu'à ce que le pont-levis soit relevé. Il trouvait ainsi un asile dans l'enceinte du château, mais sans pouvoir accéder aux autres édifices.

Attention ! La chapelle s’affaisse progressivement et ne peut donc plus être visitée. Les travaux de restauration indispensables dépendent de l’accord des Monuments historiques. Les chapiteaux et les voûtes sont actuellement soutenus par des étais tout provisoires qui ne permettent pas d’assurer la stabilité de l’édifice, ni la sécurité des visiteurs.

Photos des chapiteaux Jean-Marie Sicard

Chapelle-chapiteau-amazone

Montmoreau-093

Chapelle-chapiteau-monstre
hapelle Notre-Dame faisait partie de la première enceinte du château (11e siècle) et n'existe plus aujourd'hui que dans sa partie basse. L'édifice a été classé monument historique en 1952. Elle se compose de deux parties appartenant à des époques différentes : la nef porche et la chapelle proprement dite.
On accède à l'édifice par la nef porche. C'est la partie la plus ancienne, elle date de la fin du 10e siècle. Elle comporte deux travées de voûtes plein cintre d'inégales grandeurs. Les chapiteaux présentent des sculptures d’une grande richesse d’exécution. Orientée nord-sud, la travée principale servait de porche pour accéder au château. Surélevée par rapport à la travée porche, la travée ouest forme le narthex de l’édifice tandis que vers l’est une arcade basse donne accès au sanctuaire selon l’orientation liturgique traditionnelle ouest-est.
Le sanctuaire de la chapelle proprement dite présente une rotonde romane du 12e siècle où rayonnent trois absidioles en cul de four. Elles sont éclairées par des fenêtres cintrées à colonnettes d'ouvertures inégales. Des colonnes libres supportent huit arceaux sur lesquels s'élève la coupole centrale. Ces colonnes sont ornées de chapiteaux de grande beauté. Cette chapelle était couverte de fresques aujourd'hui disparues. Elle abrita des reliques offertes à la vénération des pèlerins. Ce type d’édifice leur offrait un abri et un lieu de prière accessible jusqu'à ce que le pont-levis soit relevé. Il trouvait ainsi un asile dans l'enceinte du château, mais sans pouvoir accéder aux autres édifices.

Attention ! La chapelle s’affaisse progressivement et ne peut donc plus être visitée. Les travaux de restauration indispensables dépendent depuis deux ans de l’accord des Monuments historiques. Les chapiteaux et les voûtes sont actuellement soutenus par des étais tout provisoires qui ne permettent pas d’assurer la stabilité de l’édifice, ni la sécurité des visiteurs.

Photos des chapiteaux Jean-Marie Sicard